De précieux conseils avant de partir en randonnée

Entre alpages, plateaux et sommets, la rando se déguste à toutes les envies. Toutefois, la randonnée en montagne nécessite quelques règles de base. Sportifs ou flâneurs, la prudence rime souvent avec bon sens.

En bref, pas d’impro en rando !

On vérifie la météo, on choisit une sortie adaptée à son niveau et à celle du groupe, on s’équipe, on prévient un proche….

 

Les conseils de Sophie :

En quelques mots, on se documente… On ne surestime pas ses capacités. On reste sur les chemins, on suit les indications et on s’en tient au topo prévu. En été, on évite les heures chaudes.

Sans être trop stressés ni trop optimistes, on reste près des enfants. Sur les chemins étroits, on leur donne la main.

Pour les névés, les pentes herbeuses en dévers on se méfie surtout si ceux-ci sont en surplomb du vide.La difficulté peut aussi changer si le chemin est mouillé. Pour les fortes pentes, avant de grimper tel un bouquetin, on teste quelques pas en descente pour vérifier si on est à l’aise. Car il est plus facile techniquement de monter que de descendre.  La sagesse est de faire demi-tour si le relief ne vous convient pas.

On fait des pauses pour s’hydrater. On s’arrête pour la contemplation. On prend le temps !

On choisit un bel endroit en sécurité pour pique-niquer, on évite les pieds de falaise ou les couloirs de rochers ! et bien entendu, on ne laisse aucun déchet. On peut même ramasser ceux des étourdis 🙂

Pour Médor, on vérifie qu’il est le bienvenu. En effet, il y a des zones naturelles protégées, notamment vers Chamonix ou vers Sixt.

Au fait, les marmottes n’aiment ni les chips ni les barres aux céréales. Des fruits et encore…. On n’est pas au zoo, la nature est belle car sauvage….

Et surtout, on s’équipe.

Allez belles balades !

© Sophie : textes et photos

 

 

1. On consulte la météo :

En montagne, le temps change très vite. Un ciel bleu peut se charger rapidement de vilains nuages. Et hop, on est dans le brouillard ou un orage se développe… très délicat… pour retrouver son chemin ! et attention à l’orage en montagne.

On vérifie la météo locale bien plus précise que celle nationale. Chaque station et office de tourisme diffuse la météo pour la journée. Pour le massif du Mont-Blanc, le top, c’est Chamonix météo, mise à jour régulièrement.

Toutefois, si vous êtes surpris par l’orage….

 

Que faire en cas d'orage ?

Déjà, évitez d’être un point culminant ! Ne vous réfugiez sous un arbre même sous un rocher, ceux-ci sont conducteurs d’électricité. Evitez les crêtes tout ce qui vous approche du ciel.

Eloignez-vous de tout point d’eau : lac, ruisseaux… conducteurs pour l’électricité

Eloignez tout objet métallique : déposez sur le sol vos bâtons de marche et tout autre objet en métal et éloignez-vous en.

Faites la bouleaccroupissez-vous pieds collés l’un contre l’autre sur n’importe quel support isolant ou votre sac si celui-ci n’a pas de métal. Evitez que vos pieds ne touchent le sol. Si vous êtes en groupe laissez de la distance entre chacun. Surtout ne courez pas et restez calmes ! Puis attendez que l’orage s’éloigne.

2. On étudie le topo de la rando : pas d’impro!

Avec les offices de tourisme, les cartes IGN, on choisit une rando adaptée à son niveau.

S’il a plu, on évite les chemins étroits exposés au vide ou les pentes herbeuses en fort dévers !

Avec les enfants : on les respecte en choisissant une rando à leur niveau et digne d’intérêts (lacs, animaux… chemins faciles). On évite les heures chaudes, on part très tôt en été. On les équipe d’une casquette, lunettes et bonnes chaussures. Et on reste très prudents, on évite les chemins exposés au vide ! et bien sûr, on ne les garde à portée. Si le chemin est délicat, on leur donne la main.

Pour tout adulte : on étudie le chemin, le dénivélé, les kms…. on vérifie les éventuelles difficultés…. passage d’échelles, chemins vertigineux en se documentant aux offices de tourisme ou en achetant des guides de montagne. On n’improvise pas en prenant un autre chemin que l’on croise et qui nous menerait on ne sait où ni comment ! Exemple, un sentier qui parait tracé peut nous conduire au dessus d’une barre rocheuse !

En groupe, on n’envisage pas une balade avec du vide si quelqu’un souffre de vertige !

3. Des horaires de départ adaptés aux saisons

Privilégiez le matin tôt surtout en été pour éviter le coup de chaud et les éventuels orages ! De plus, après les repas, en pleine digestion, on a “moins de jambes”, la montée est plus pesante.

En hiver, vous pouvez vous décaler un peu mais la nuit tombe vite mais prévoyez une marge de sécurité avant la nuit.

Vous voilà parés… encore un détail important :

4. Prévenez vos proches de votre itinéraire et horaire de retour

En groupe ou seul, faites connaitre votre balade à l’un de vos proches. En cas d’avaries, blessures, changement de météo, il est probable que vous n’ayez pas de réseau. Cela aidera les secours à vous localiser. 

5. On s’équipe pour la rando

L’équipement de randonnée

Pour les randos en montagne, il est indispensable d’être bien équipé(e) avec des habits confortables, respirants et techniques et de bonnes chaussures de randos.

Les chaussures de randonnées

De vraies chaussures de rando : une paire d’été et une paire d’hiver pour la neige.

Indispensables : un bon amorti, des semelles qui accrochent type vibram, une matière respirante et imperméable type gore-tex… On les choisit fermées, légères, bien larges et un peu plus grandes que notre taille habituelle. +1/2 voir 1 taille au dessus car les pieds gonflent et dans les descentes, le pied ne viendra pas buter dans l’avant de la chaussure.

Les habits pour la rando

Les habits en été
  • Chapeau à bord large ou casquette,
  • 2 à 3 tee-shirts techniques (pas de coton!), pour se changer arrivé au sommet
  • Une paire de chaussettes de rando légère
  • Une polaire
  • Un short ou un pantalon super léger
  • Une veste coupe-vent imperméable, le top si respirable ! 
Les habits en automne et en hiver
  • En hiver, masque de ski super pratiques si le temps change et que le vent et les flocons s’invitent
  • Bonnet et gants même si en plaine, il fait doux….
  • Deux paires de chaussettes chaudes pour se changer
  • 2 Tee-shirts techniques à manches longues (pas de coton!)
  • Une écharpe
  • Une polaire
  • Un pantalon moletonné de rando, léger (pas de pantalon de ski car trop lourd! et pas toujours respirant)

Les vestes au choix :

  • Une veste légère type duvet, douillette, chaude idéalement respirante
  • et une veste coupe-vent imperméable

et surtout pas d’anorak de ski car trop lourd pour les randos !

Bâtons et sac de rando

Une paire de bâtons de rando

Bien pratiques à la montée comme à la descente, les bâtons vous aideront sur les chemins escarpés. Choisissez les réglables en hauteur et légers, ils sont incontournables !

Un sac à dos spécial rando

Choisissez le ultra léger à vide avec de larges lanières ! Calez le pour bien positionner la ceinture sur vos hanches et ne porter sur les épaules que le poids minimal. Le top si le dos est prévu respirant !

Une petite trousse de secours : aspi-venin, crème pour piqûre, tire-tics… pansements et compeed pour ampoules, arnica, doliprane, une couverture de survie.

6. Le pique-nique

Une gourde qui garde l’eau plus fraiche que les bouteilles en plastique et sans déchet plastique ! Prévoir au moins 1,5 l/personne.

Des fruits secs, des biscuits, du fromage, des salades de crudités + pâtes ou riz ou patates et … du chocolat ! bref, de l’énergie et du plaisir… un thermos de café ou thé, le top en automne et hiver.

Allez ….. prêt(e)s ?

Perspectives enchantées, les chemins s’élèvent entre clairières, alpages et forêts. En été, rivières ou cascades offrent une pause fraicheur. Puis en altitude, les paysages bucoliques cèdent la place à des espaces lunaires entre calcaire ou granit. Changement de décor pour un dépaysement assuré. Un voyage tout près de chez soi !

Au détour d’un chemin, les chanceux et les plus discrets croiseront… marmottes, chamois, chevreuils, bouquetins….

Belles balades !

Translate